Le village

Description du village

 Un peu d’histoire tout d’abord. Ouveillan vient du nom d’un légionnaire romain, Ovilius, qui créa sa villa, au cours du 1er siècle, en un lieu appelé aujourd’hui le Castellas. En venant de Narbonne par Cuxac d’Aude, vous n’apercevrez Ouveillan que depuis le Cabirou : le «cap» ou sommet qui «birou» ou qui tourne. Depuis le clocher, point le plus haut, le village descend vers le nord, à Cassenac, et vers le sud, à l’Etang Salinié asséché depuis un siècle et demi. La route dévale puis remonte vers le flanc du «castel» féodal.Une rue étroite qui mène au «fort» tourne autour de la cour et de la maison du seigneur. Elle aboutit à l’ancienne porte et aux quartiers construits aux XIII e et XIVe siècles. Une légère pente vous conduit à la place de la Lauze, sa fontaine du début du XIXe siècle est surmontée par la statue Diane Chasseresse que les villageois ont prise longtemps pour une «Marianne». En contournant la «banquette», vous arrivez dans la rue Saint-Just que domine une croix, vestige de l’ancien cimetière.Il ne faut pas quitter le vieux village sans visiter l’Eglise romane lombarde Saint Jean l’Evangéliste, rattachée au Chapitre Saint-Just en 1090 ; il faut aussi se promener dans la jardin public aménagé sur l’emplacement de la Chanoinie et de son verger. Au bout de la terrasse, un escalier vous fait descendre sur la place du Marché, ancienne place du Mail.De là, vous pouvez longer les remparts du XIVe siècle en empruntant les boulevards qui tournent autour du vieux village riche en souvenirs historiques. En dehors des murailles, les constructions sont récentes, de la fin du XIXe siècle tout au plus.Vous pouvez pousser votre visite jusqu’aux Ecoles, construites en 1880 et un peu plus loin, la Croix des Pèlerins de Saint-Jacques. Vous reviendrez vers le village, par l’avenue d’Argeliers, ancien chemin des Mezels ou des Lépreux et vous arrivez à la place des Pénitents, ainsi nommée parce que là, était la chapelle des Pénitents Blancs.

Il reste à parcourir le quartier Victor Hugo et ses rues parallèles et perpendiculaires, témoignages de la période Haussmann, sous le Second Empire. Après une visite à la Cave Coopérative, vous remonterez vers l’entrée du Fort et vous pourrez admirer les « châteaux » ou plutôt les maisons de maîtres construites pendant l’eldorado de la vigne. Ce n’est là qu’un résumé de la visite du village d’Ouveillan : il y a tant de choses à découvrir : la glacière des chanoines, le monument aux morts de René Richer, le castel bas, les clés de voûte des remises illustrant les opinions politiques des propriétaires, le « couvent », le manse de Fontfroide, la grange de Fontcalvy