Je baisse, j’éteins, je décale

Le Ministère de la Transition Écologique souhaite aider les Français à réduire leur consommation d’énergie. Conscient de l’enjeu écologique et économique que représente l’énergie en 2023, le Gouvernement conseille des actions simples à réaliser au quotidien.

«Je baisse, j’éteins, je décale» peut permettre de réaliser jusqu’à 19% d’économies sur sa facture énergétique.

En quoi consiste ces gestes simples :

  • “Je baisse” : en diminuant la température de son chauffage d’un degré, vous pouvez faire une économie de 7% sur votre facture d’énergie ;
  • “J’éteins” : d’après l’Ademe, en éteignant vos appareils en veille, il est possible d’économiser 10% sur la facture de votre fournisseur d’électricitéUne économie d’environ 80€ par an ;
  • “Je décale” : l’objectif est de consommer en dehors des heures de pointe (8h-13h/18h-20h). N’hésitez pas à comparer les fournisseurs d’électricité pour profiter des meilleurs tarifs en heures creuses.

Pour plus d’économie :

  • réglez le chauffage à 19 °C ;
  • réglez le chauffe-eau à 55 °C ;
  • installez un thermostat programmable.

Plus d’informations sur https://www.ecologie.gouv.fr/chaque-geste-compte.

Les capacités limitées de production d’électricité en France risquent d’entraîner de fortes tensions du réseau durant les pics de consommation de l’hiver. En cas de risque de coupures, restez informés des alertes Ecowatt.

L’antenne de la Croix Rouge Narbonne communique…

Si vous avez un peu de disponibilité, ne serait-ce qu’une matinée par semaine (du lundi au mercredi), titulaire du permis B et désireux d’aider les autres, venez rejoindre l’équipe de l’Unité locale Croix-Rouge à Narbonne (Site internet ici). 

N’hésitez pas à nous contacter par email ul.narbonne@croix-rouge.fr ou 06 28 49 96 85

Bénévolement vôtre.

Pro, remise de l’État sur vos factures d’énergie…

Vous êtes artisan, commerçant, TPE ou PME, vous avez droit à des aides pour réduire le montant de vos factures d’électricité.

Pour en bénéficier, vous devez impérativement renvoyer cette attestation à votre fournisseur d’énergie. Elle est également disponible sur le site de votre fournisseur d’énergie.

C’est simple, rapide et vous trouverez sur le site internet de votre fournisseur d’énergie toutes les informations utiles sur les modalités d’envoi de cette attestation.  

L’envoi de l’attestation à votre fournisseur est nécessaire et urgent pour bénéficier d’une remise sur votre facture d’électricité de janvier.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec internet ou si vous souhaitez bénéficier d’explications pour remplir l’attestation, nos agents sont à votre service :

– au 0 806 000 245 ;
– au niveau de chaque département avec nos conseillers en sortie de crise ;
– sur rendez-vous dans votre centre des Finances publiques.

Arrêté «Rue Ferrer» du 17/01/23 n°2023-008

Allergènes et menus scolaires du 30 janv au 3 fev 23

Eclairage public : l’extinction débute mardi 31 janv à 0h

Comme annoncé il y a quelques semaines, notamment par le biais d’une réunion d ’information, la mairie va procéder à une expérimentation de l’extinction de l’éclairage public. La première phase concernera 7 des 17 armoires électriques que compte notre commune. En raison de contraintes matérielles (l’équipement en radio pilotage des armoires fait face actuellement à une pénurie nationale, comme d’autres produits), l’expérimentation sera donc partielle, mais relativement étendue. Une seconde phase suivra dans les semaines à venir, la totalité des artères ouveillanaises étant alors éteintes.

Au mois de juin, vos remarques et impressions seront recueillies. Ce retour de vos avis est prévu au cours d’une réunion de concertation.

La société Debelec interviendra ce lundi 30 janvier pour programmer les 7 armoires électriques déjà équipées de radio pilotage. L’extinction entrera en fonction dans la nuit du lundi 30 au mardi 31 janvier, à 0 h. Les lumières seront éteintes tous les jours de 0 h à 5 h.

Démarche tant environnementale qu’économique, l’extinction de l’éclairage public permettra à la commune d’alléger notablement sa facture d’électricité (près de 40 % en moyenne), tout en participant à l’effort national de préservation des ressources en énergie. D’ores et déjà, merci à toutes et à tous de votre compréhension. Les voies concernées par l’extinction sont les suivantes :

–          Rue du Recteur Amadou,

–          Rue Pierre et Marie Curie,

–          Impasse Debussy,

–          Rue Jacques Prévert,

–          Rue Gardiole,

–          Impasse Bizet,

–          Rue de la République,

–          Rue du Capitoul,

–          Impasse du Capitoul,

–          Rue du Fort,

–          Impasse du Fort,

–          Montée du Fort,

–          Rue du Château,

–          Cour du Château,

–          Passage Wagram,

–          Rue Jules Malardeau,

–          Traverse Jules Malardeau,

–          Place Carnot,

–          Rue Marceau,

–          Avenue de Narbonne,

–          Rue Pasteur,

–          Impasse Pasteur,

–          Rue du Puits Luquet,

–          Boulevard Jean Jaurès,

–          Impasse Danton,

–          Rue des Moulins,

–          Avenue de Saint-Chinian,

–          Avenue de Capestang,

–          Rue du Minerve,

–          Rue Barbès,

–          Rue Coluche,

–          Rue de la Coopérative,

–          Rue du Puits Neuf,

–          Rue de la Gabinelle,

–          Rue du Prat,

–          Rue de la Grangette,

–          Rue Anne-Marie Ponrouch Petit,

–          Rue de la Nation,

–          Rue des Comédiens,

–          Rue des Mines.

Quelques rappels de la Gendarmerie Nationale

Actuellement, les villes font des économies d’énergie, de ce fait les éclairages sont réduits dans les zones urbaines, et l’utilisation des dispositifs d’éclairage de nos voitures sont très sollicités.

Toutes les voitures sont équipées de divers dispositifs d’éclairage et de signalisation qui permettent aux conducteurs de voir les autres usagers de la route la nuit ou dans de mauvaises conditions de visibilité.

Les feux de position : ces feux sont à utiliser uniquement en agglomération, si l’éclairage public vous assure une visibilité suffisante.

Les feux de croisement : ces feux ont une portée minimale de 30 mètres, permettant aux usagers de voir et d’être vu la nuit. Les feux de croisement sont à utiliser lorsque les usagers qui conduisent de nuit en agglomération sur des routes bien éclairées, ou sur des routes non éclairées qui comportent d’autres usagers.

Les feux de route: ils ont une portée de 100 mètres ou plus et ne peuvent être utilisés qu’en dehors des routes urbaines, sur des routes non éclairées et lorsque le conducteur est seul sur la chaussée.

Les feux de brouillard avant: ces éclairages sont indépendants des feux de route et des feux de croisements. Ces feux émettent une lumière très dispersée, qui fournit un meilleur éclairage dans les situations de visibilité réduite.

Le feu de brouillard arrière: il ne permet pas aux conducteurs de mieux voir mais plutôt d’être mieux vu par les autres usagers. Il est très important de noter que ce feu est à utiliser uniquement en cas de brouillard, sa luminosité est trois fois plus importante que celle des feux stop, ce qui peut éblouir et gêner les automobilistes qui suivent.

Soyez vigilant lorsque vous utilisez vos moyens d’éclairage très spécifiques, il faut donc les utiliser à bon escient pour sa sécurité et celle des autres usagers de la route.

Source: Gendarmerie Nationale

France 3 rend hommage à La Sauze

LE MAGAZINE DE France 3 « VIURE AL PAIS » RENDS HOMMAGE AU CHANTEUR OCCITAN LA SAUZE  DIMANCHE 29 JANVIER A 10 H 45

Pour rendre hommage à Alain Sauzel dit La Sauze décédé ces dernières semaines,  Viure al País, est allé fouiller dans les archives de FR 3 Occitanie pour y découvrir une pépite, un reportage tourné au début des années 80 par Joan-Pèire Laval.
Alain Sauzel était né en 1943 dans le village d’Ouveillan à la limite entre l’Hérault et l’Aude. C’est dans ce village, le sien, qu’on lui a donné son surnom : la Sauze.

La Sauze est décédé le 9 janvier dernier, une grande figure de la nouvelle chanson occitane s’en est allée .

Alain Sauzel avait commencé à composer des chansons dans les années 70, sans penser les chanter. Et finalement, pendant 45 ans, avec des textes engagés, humoristiques ou romantiques, il est devenu l’une des voix d’oc les plus importantes. Son parcours, c’est lui qui vous le présentera dans une archive INA de Viure al País qui remonte à 1983. C’est aussi avec d’autres archives de l’INA, que nous vous proposons un nouvel épisode de notre série Memòria d’òc, il sera consacré à une des réussites du mouvement occitan des années 2000 : les mobilisations organisées par le collectif « Anèm Òc » pour défendre la langue d’oc.
Pour refermer notre émission, nous vous invitons pour une chanson qui porte pour titre « Enluòc » et son clip, lui aussi à base d’archives. Ce dernier clip de la formation de polyphonie Barrut, est fait avec des images collectées, des images du XXème siècle.