« La Cave’au livres » à Ouveillan

Depuis quelques jours, à l’initiative d’Alexandra, et l’accompagnement des responsables de la cave coopérative d’Ouveillan, s’est créé un coin bibliothèque, pour tous, au caveau qu’elle a nommé « la Cave’au livres« .

Placé à l’intérieur, bien à l’abri, cet espace très agréable propose une multitude de choix en tous genres de livres pour l’instant venant d’Alexandra.

Ces livres sont à la disposition de qui veut les prendre pour les lire chez soi, pour ensuite les ramener et permettre ainsi un roulement dont tous les amateurs de lecture pourront bénéficier et ce, bien sûr, gratuitement.

Un grand choix pour enfants, adultes, ados, allant de la BD au roman, aux livres policiers, de jardinerie, de peinture, et livres en d’autres langues.

Pour tous ceux qui sont à la recherche de livres, rendez-vous au caveau de la coopérative, du mardi au samedi de 9 à 12heures et de 15 à 18heures.

Si des personnes veulent lui apporter des livres, Alexandra est preneuse.

Article et photo l’Indépendant du 10/04/21

Inscription école Cantine et ALP

Merci de retourner en Mairie ou envoyer à ej@ouveillan.fr avant le 19 AVRIL 21

Ouveillan : trois cloches et toutes un rôle

De tout temps, les sonneries des trois cloches de l’église ont eu une signification dans le quotidien des habitants et des paroissiens d’Ouveillan jusqu’au jour où… le curé a voulu changer la règle.

En 1846, le curé Dellon, d’Ouveillan, après 10 ans de respect de cet ordre des choses a changé la règle en utilisant seulement la grosse cloche, quelles que soient les occasions.

Face à cette situation et forts mécontents, des administrés ont adressé une pétition au maire pour que le curé respecte la règle établie depuis des temps immémoriaux.

Pétition d’habitants d’Ouveillan à monsieur le maire:

« Les soussignés ont l’honneur de vous exposer qu’il existe d’un temps immémorial dans cette commune trois cloches dont l’une qui est au-dessus de la sacristie n’a toujours servi que pour les messes de chaque jour et les baptêmes, et les deux autres cloches qui sont dans le clocher pour l’office divin du dimanche, l’angélus du matin et du soir; la plus grosse des deux ne servait que pour avertir les habitants d’un danger… Il résulte de ce mode adopté par le curé Dellon, que la sûreté de nos propriétés et de notre tranquillité personnelle se trouve compromise. Nous demandons en conséquence vu les incendies qui éclatent journellement que les anciens usages soient remis en vigueur, usages… Nous espérons que vous rendrez justice à monsieur le préfet afin que ce magistrat veuille dans sa sagesse la prendre en considération…« .

S’en suivi un arrêté pris par le maire sur approbation du sous-préfet le 10 octobre 1846 et signifié au curé par le garde champêtre Amigues:

« Art 1er. A l’avenir, pour appeler les fidèles à la prière soit à la messe de chaque jour, soit à un baptême ou toute autre cérémonie religieuse, il ne sera fait usage que de la petite cloche qui est au-dessus de la sacristie comme il s’est pratiqué de tout temps.

Art. 2. Pour l’office divin du dimanche, sépulture, angélus du matin et du soir, il ne sera fait usage que des deux cloches qui sont dans le clocher.

Art. 3. Pour avertir les habitants d’un danger commun tel qu’incendie ou toute autre calamité, on ne fera usage que de la grosse cloche afin que la population (un sinistre venant à éclater) puisse se porter promptement sur les lieux avertie par le son de cette cloche, sachant qu’elle ne doit fonctionner que pour annoncer un danger… Ouveillan le 24octobre 1846, le maire Berlan« .Renseignements fournis par Véronique Lallemand, dont on peut suivre ses recherches sur son blog : ouveillanpatrimoine.blogspot.com.

On ne peut occulter la magnifique cloche qui siège dans le hall de la mairie depuis près de 30 ans. Celle-ci se trouvait sur les remparts près de l’ancienne mairie, avec une particularité…

Remparts démolis, mairie déplacée dans les années 55/60, la cloche fut oubliée dans un garage jusque dans les années 85/90. Heureusement, le garde Éric Baillat la découvrit et elle fut aussitôt mise en valeur accompagnée d’une plaque où est écrit: « fournie par monsieur Violes, horloger à Capestang en l’an 1867 à Pierre Hilarion Mary, maire d’Ouveillan. Cette cloche installée sur les remparts sonnait les enterrements civils ».

Article et photo l’Indépendant du 02/04/21

Le caveau Néotera « découvreur » de talent

Le caveau de la cave coopérative n’en finit pas de présenter de belles choses. Cette fois-ci, c’est autour d’une exposition de tableaux de peinture proposée par Chrystelle Denoyer, habitant Ouveillan depuis quelques années, que se sont retrouvés Bruno Dura, président, et Hugues Banon, directeur de la cave coopérative, Christine Delagrange et Myriam Cassagne, conseillères municipales. C’est à l’initiative d’Alexandra, hôtesse très active du caveau, que Chrystelle Denoyer s’est vu proposer d’exposer ses peintures.

Très heureuse d’avoir franchi le pas, car c’est sa première exposition, elle faisait découvrir ses différentes orientations artistiques. Touche à tout, elle va de la peinture à l’huile à l’acrylique, de l’abstrait au figuratif, du portrait aux paysages, le tout avec un beau talent.

Elle relooke aussi les meubles.

Comme on le voit, le caveau Néotera sert, encore une fois, d’écrin au milieu artistique avec beaucoup de goût.

L’exposition pourra être appréciée par les amateurs aux horaires d’ouverture habituels du caveau/ Du mardi au samedi de 9h à 12h et 15h à 18h

Article et photo l’Indépendant du 08/04/21