De l’Inde à Ouveillan, l’histoire étonnante de ces nouveaux arrivants

Photo: L’Indépendant

Anouk et Antoine Algrain, et leurs enfants sont de nouveaux Ouveillanais qui ont rejoint la commune au mois de juillet 2022, ils arrivent (après un séjour à Lézignan), d’Inde et plus précisément du Tamil-Nadu un état du sud-est indien. Le couple parti de métropole en 2013 a rejoint Coimbatore dans un premier temps puis Chennai pour le travail, lui comme responsable de la création de deux magasins de l’enseigne « Décathlon » à Coimbatore et Chennai, elle comme professeure de musique au sein de l’école franco-indienne Sishya de Chennai. Antoine, après avoir effectué la création des deux magasins devient formateur de l’enseigne sur le secteur asiatique.

Le couple a deux enfants Basile et Leela qui sont nés à Coimbatore pour le garçon, et à Chennai pour la fille. Antoine décide de se reconvertir et se lance dans l’enseignement du français, il part sur l’Île de la Réunion en mars 2019 pour préparer le Certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré, et c’est à ce moment-là que survient l’épidémie de Covid-19 et le confinement est alors décrété sur l’île. Le couple et les enfants sont alors séparés par des milliers de kilomètres. Ils décident au vu de la situation sanitaire du sud-est asiatique de rejoindre la métropole chacun de leur côté, et réussissent après moult péripéties à revenir en France le cœur lourd, mais heureux de se retrouver.

Pour Anouk, ce sera un poste de professeure de musique au collège Sévigné de Narbonne, et pour Antoine un poste à Carcassonne, ils décident d’habiter à mi-chemin, Lézignan paraît tout désigné. Puis après une visite à Ouveillan, ils tombent amoureux du village et de l’ancienne boulangerie au cachet incomparable dominant le village.

Le couple pourvu d’une grande ouverture d’esprit, apanage des grands voyageurs, fait preuve d’une implication remarquable dans la vie du village. Anouk fonde d’ailleurs une chorale des enfants qui s’est produite dès le mois de décembre avec des chants de Noël, et a rejoint l’équipe du volley-ball de la MJC.

Les habitants du village se réjouissent de voir arriver de nouveaux Ouveillanais de contrées si lointaines, et qui se sont si rapidement intégrés à la vie locale.

Photo et article: L’Indépendant du 10/02/23

Le CCAS, un lien social dans les territoires

Photo: L’Indépendant

Rencontre avec Brigitte Bestué, première adjointe et vice-présidente de la structure.

Le CCAS (Comité communal d’action sociale) est un organisme rattaché à la municipalité qui œuvre au profit de tous ceux qui ont besoin d’une aide, d’un conseil, voire de la constitution d’un dossier. La présidence du CCAS est assurée par le maire Jean-Paul Chaluleau, Brigitte Bestué première adjointe occupe la vice-présidence, Audrey Fourestier est l’agent communal en charge du CCAS au quotidien.

Brigitte Bestué vous avez pris en charge le CCAS d’Ouveillan en 2020 à la faveur de votre élection à la municipalité, quelle a été votre feuille de route ?

Le CCAS est une entité indépendante particulière avec une organisation propre, mais financée par la mairie. À notre arrivée en 2020, il a fallu structurer le conseil, lui donner une organisation pertinente et définir notamment les missions et le temps dédié au CCAS par l’agent administratif Audrey Fourestier qui nous a rejoints récemment. Le conseil d’administration une fois créé est composé de 7 élus et de 7 membres de la société civile dont quatre doivent appartenir à des associations relatives au handicap, à la famille, à l’insertion et aux personnes âgées. À ce dispositif, il convient d’ajouter l’existence d’une commission extra-municipale forte de 17 bénévoles qui sont très engagés et qui font un travail formidable, tel que l’organisation du Téléthon, le goûter des anciens, ainsi que d’autres actions au plus près de la population.

Quelles sont les différentes missions dévolues au CCAS ?

En ce qui concerne les missions qui nous sont allouées un certain nombre revêtent un caractère légal telles que la constitution de dossiers de retraite, les dossiers relatifs au handicap de type MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) ou l’Apa (Allocation personnalisée d’autonomie), la domiciliation des sans domicile fixe et leur sauvegarde par grand froid, ainsi que des personnes vulnérables en cas de canicule. Il y a aussi le montage de dossiers relatifs aux demandes de logements sociaux pour les plus jeunes, ainsi que l’orientation des administrés en difficulté vers une assistante sociale ou le Sivom (Syndicat intercommunal à vocation multiple).

Par ailleurs, d’autres missions facultatives nous sont dévolues, il s’agit de l’aide alimentaire d’urgence qui se traduit par un bon d’alimentation de 50euros maximum à la supérette. Il y a eu cette année l’organisation d’une collecte de vêtements et de produits pharmaceutiques au profit des Ukrainiens. De plus, lors de l’accueil dans le village de deux familles hébergées par des Ouveillanais, nous avons pris en charge la cantine et de la garderie des enfants.

Comment joindre le CCAS ?

Il convient pour l’instant de joindre la mairie au 0468468190, dès la fin février un numéro particulier sera dédié spécialement pour le CCAS, les usagers en seront informés par les canaux habituels de communication.

Photo et article: L’Indépendant du 07/02/23

L’aide aux devoirs mise à l’honneur

Photo: L’indépendant

Vendredi 20janvier Brigitte Bestué première adjointe, représentant Jean-Paul Chaluleau maire de la commune empêché ce soir-là, et Julien Grande conseiller municipal chargé des associations et de l’enfance ont rendu en ce début d’année un hommage appuyé aux bénévoles qui assurent l’aide aux devoirs des élèves de l’école primaire.

En accord avec les parents

Actuellement, ceux qui se chargent de cette action sont Martine de la Pallière, Anne Quesnel, Pierrette Gein, Bernadette Defecque, Colette Carles, Paul Bascou, et Maé Beranger. Ce support aux élèves en difficulté qui existe depuis 2004 a été mis en place au profit des enfants scolarisés à l’école primaire âges de 6 à 10 ans qui éprouvent quelques difficultés d’organisation de leurs devoirs, ainsi que dans une ou plusieurs matières. Cette aide se fait avec l’accord des parents, elle est dispensée seulement le jeudi et le vendredi dès la fin des cours, une plage que ces volontaires souhaiteraient voir étendue à d’autres soirs de la semaine. Les bénévoles qui ont l’âge des grands-parents, ont la patience et la bienveillance requises par ce statut. Pour autant, ces auxiliaires précieux de l’Éducation nationale doivent eux-mêmes maintenir un niveau de connaissance des matières enseignées et des méthodes qui sont en constante évolution. Les deux élus ont par ailleurs souligné le rôle déterminant de cette action, et ont salué les bénévoles pour leur engagement. Chaque membre constituant cette aide s’est vu remettre un présent qui a été accompagné du verre de l’amitié.

Photo et article: L’Indépendant du 30/01/23

Daniel Villanova vaccine à la bonne humeur au Royal

Devant une salle comble, Daniel Villanova a suscité d’irrésistibles fous rires.

Bienvenue ce vendredi 4 novembre à Bourougnan, cité imaginaire où nous invite Daniel Villanova dans une aventure rocambolesque. Les habitants de cette petite bourgade ont reçu par ordre de l’État plusieurs injections d’un produit nommé « Le speaking Molière », traduisez: parler durant une année en permanence au quotidien et de manière incontrôlée en alexandrins tout comme Molière. Toute la population est vaccinée? Non, une poignée d’irréductibles dont Raymond et Lucette refusent le vaccin et se cachent, feignant de rimer leurs propos à la manière de Jean-Baptiste Poquelin. Ils sont poursuivis, harcelés, contrôlés par le maire, le garde et les gendarmes.

Cela renvoie évidemment à la période de la pandémie de la Covid-19 et à ses vicissitudes; avec Daniel Villanova tout le monde en prend pour son grade, en alexandrin évidemment. L’auteur évoque en parallèle de cette fiction la pensée de Molière, égratignant lui-même par l’écriture de pièces telles que TartuffeLe malade imaginaire, ou Le médecin malgré lui, les puissants de son époque.

Devant une salle comble, l’auteur a suscité d’irrésistibles fous rires et applaudissements au cours de cette pièce dont les personnages sont tous joués par Daniel Villanova. Ce dernier se produira également le vendredi 25 novembre sur la scène de l’opéra comédie de Montpellier dans le cadre d’un spectacle solidaire.

Photo et article l’Indépendant du 7/11/22

Le Festival dans l’Indépendant

L’événement cinématographique se tiendra du 7 au 9 octobre sur les communes d’Ouveillan et de Salèlles-d’Aude. Les organisateurs ont présenté cette deuxième édition qui dans sa programmation se veut ambitieuse autour du thème de l’espace. L’Indépendant vous dit tout sur ce qu’il faut savoir de la cérémonie d’ouverture aux films projetés. 

Les édiles des deux communes, Jean-Paul Chaluleau et Yves Bastié ont en liminaire exprimé toute leur satisfaction de voir cette deuxième édition se tenir après le franc succès de celle de 2021, ils ont ensuite remercié les partenaires que sont le conseil départemental et le grand Narbonne ainsi que les associations du village, mais aussi l’ensemble des équipes de bénévoles et les organisateurs qui œuvrent pour que ce festival comble un public cinéphile passionné et éclectique.

Christian Lapalu conseiller départemental du Sud-Minervois a évoqué l’importance de la ruralité au travers du cinéma et de la culture au sein de nos villages et s’est réjoui du soutien apporté par le département et le Grand-Narbonne pour que vive cet événement. René Martinolle, président de Ciném’aude prestataire chargé des projections, s’est félicité de voir le cinéma dans l’Aude et particulièrement au cinéma « le Royal » salle emblématique, mis en valeur au travers de ce festival. Le programme de cette deuxième édition a été présenté par Antoine Ros, le directeur du festival, ainsi que par Étienne Garcia le responsable artistique. Il se veut varié et des plus ambitieux. Il aura pour thème et fil rouge cette année « l’espace » qui est décliné sous toutes ses formes au cours des différentes projections.

Le chef-d’œuvre Sherlock-Jr de Buster Keaton en ciné-concert

La cérémonie d’ouverture du festival se déroulera au sein de la salle Gérard Philippe à Sallèles-d’Aude et sera suivie d’un ciné-concert qui verra des musiciens agrémenter musicalement le chef-d’œuvre Sherlock-Jr de Buster Keaton comme au temps du cinéma muet. La programmation se poursuivra dès le lendemain au cinéma le Royal à Ouveillan pour une projection du Temps des secrets de Christophe Barratier désormais habitué du festival. Des acteurs des films projetés honoreront de leur présence ce week-end, parmi eux Ludwig Briant jouant le rôle de Mimi-Siku dans le film Un Indien dans la ville et Félix Bossuet jouant le rôle de Sébastien dans le film Belle et Sébastien. Des animations et exposition de véhicules de collection jalonneront le week-end, les scolaires pourront profiter d’une projection du film E.T pour rester dans le thème de l’espace.

Le court métrage ne sera pas en reste, après la diffusion de The house of gaunt sur les origines de Voldemort. Un autre film, réalisé par les enfants de l’école Saint-Joseph de Narbonne sera également diffusé.

Le festival « Les enfants au cinéma », édition 2022, se clôturera le dimanche 9 octobre par une cérémonie et un concert majestueux à Ouveillan donné par l’orchestre d’harmonie de Narbonne ayant pour thème évidemment les musiques de film. Il se tiendra à 17 heures sur l’esplanade du jardin public.

Photo et article: l’Indépendant du 17/09/22

Festival Les enfants au cinéma: le programme

photo: Mairie Ouveillan

Les maires d’Ouveillan et de Sallèles d’Aude ont reçu, dans la salle du Royal à Ouveillan, équipée récemment d’un nouveau système de son 5.1 et d’une climatisation efficace, M. Christian Lapalu, conseiller départemental et Vice-Président du Grand Narbonne, Mrs Antoine Ros et Etienne Garcia, directeurs du festival, M. René Martinolle , président de Ciném’aude ainsi que des conseillers municipaux d’Ouveillan. Les directeurs ont présenté le programme de l’édition 2022 du Festival Les Enfants au Cinéma qui se déroulera du 7 au 9 Octobre. Un menu alléchant à l’écoute des explications précises et pleine de ferveur de ces messieurs.

Quelques phrases entendues au fil des échanges:

Jean-Paul Chaluleau (maire d’Ouveillan) : « On commence à s’implanter avec cette impression de défendre le cinéma rural. Le thème générique, cette année, est l’espace. A chacun son espace. »

Yves Bastié (maire de Sallèles d’Aude) « Je suis heureux de vivre des moments qu’on n’a pas l’habitude de vivre. Ce festival va au-delà de ce qu’on peut voir dans les grandes villes. Et puis un film, ça rappelle des souvenirs. »

Antoine Ros (direction artistique) : « Nous avons un festival à taille humaine et avec, cette année encore, un contenu très riche. Je suis persuadé que ce rendez-vous à Ouveillan et Sallèles va aller en grandissant. »

Etienne Garcia (direction artistique) : « Ce festival est né pendant le confinement avec cette envie de se retrouver. Il va apporter de l’enchantement. C’est un signe fort pour un territoire que cette envie de partager de bons moments. » 

Le Programme

Les modalités de réservation seront publiées sous peu. Une billetterie en ligne sera mise en place ainsi que des matinées de permanences en Mairie. Nous vous expliquerons tout cela dans une prochaine publication. Patience…..

Le maire d’Ouveillan et son adjoint aux finances font le point sur la situation

Le maire, Jean-Paul Chaluleau, et Claude Pepy, adjoint chargé des finances et de l’économie, s’expriment sur la situation financière déficitaire de la commune rencontrée lors de leur prise de fonction en 2020, ainsi que son évolution à mi-mandat. Faisant suite aux préconisations de la Chambre régionale des comptes, le budget rectificatif a été voté lors d’un conseil municipal extraordinaire le 11 juillet dernier.

Claude Pepy en tant qu’adjoint aux finances comment analysez-vous cette situation ?

On assiste à ce qui n’est pas acceptable dans un État de droit, c’est-à-dire une impossibilité pour une commune de procéder aux investissements élémentaires et nécessaires à la vie de ses administrés. Un déni de démocratie, qui aurait pu être évité. Au-delà de la gestion de nos prédécesseurs qui nous a menés dans le mur, il y a une absence de contrôle efficient des services de l’État. En effet, la constitution dans son article72 (dans les collectivités territoriales, le représentant de l’État est en charge du contrôle administratif), la loi (Code général des collectivités territoriales) et le réseau d’alerte sur les budgets locaux constituent un dispositif, qui, s’il est utilisé, empêche qu’une nouvelle municipalité hérite d’un budget frappé d’un déficit supérieur à 10% de ses recettes de fonctionnement, sans qu’il ait été décelé et traité.

La commune d’Ouveillan n’a jamais été retenue sur ce réseau nous dit le corps préfectoral, alors que le déficit de la ZAC atteindra 70% des recettes lorsqu’en 2027 les emprunts seront totalement amortis. Le nouvel avis de la Chambre régionale marque une inflexion encourageante dans la prise en compte de nos problèmes, en constatant que notre situation va en se détériorant, en raison de la Maison des associations, et que nos demandes de subvention exceptionnelle n’ont pas été coordonnées avec l’État alors que le préfet ferme la porte à la négociation par une lettre antérieure d’un mois à l’avis de la chambre. Il faudrait pourtant analyser les raisons de cette déconfiture. Je rappelle que tout récemment, les communes de Paris et de Toulouse ont obtenu des tribunaux administratifs la mise en œuvre de la responsabilité de l’État pour les dégâts des manifestations des Gilets jaunes, suite à des refus d’indemnisation.

Monsieur le maire, quelles sont les autres préconisations de la Cour régionale des comptes ?

Les préconisations de la Chambre régionale des Comptes nous imposent de limiter sévèrement la remise en état du patrimoine ce qui sera fait. En ce qui concerne le projet de construction de la nouvelle cantine qui est urgente, il faudra le réduire à moins de 800000euros, ce qui n’est pas forcément réaliste. Je n’insiste pas sur la baisse des dépenses de rémunération, alors que le point d’indice vient d’augmenter sensiblement ce qui devrait nous mettre en difficulté. En ce qui concerne la demande de hausse des impôts de 3,7%, nous ne souhaitons pas l’appliquer, comme je m’y étais engagé dès 2020, nos administrés étant suffisamment impactés fiscalement, et dans le contexte national que l’on connaît.

Messieurs, en dépit de cette situation budgétaire difficile quels sont les enjeux à moyen terme pour la vie de votre commune ?

La situation est exceptionnelle: déficit de 1,3million, puis 0,7million « gelé » par l’investissement d’une tranche inutilisable de la maison des associations, un patrimoine non entretenu pendant un mandat municipal, c’est lourd. Mais nous voulons voir dans le nouvel avis de la CRC Occitanie, l’amorce d’un nouveau chemin partagé avec l’État. D’ailleurs, la Chambre enjoint le préfet de déférer les prochains budgets jusqu’à la clôture de la ZAC. Peut-être sortirons nous de l’ornière à moyen terme. C’est notre vœu le plus cher.

Photo et article: L’indépendant du 28/07/22

Tournée de l’Indépendant 2022 sur le marché.

La tournée d’été 2022 de l’Indépendant a fait halte le vendredi 8 juillet à Ouveillan, de 9h à 12h, sur le marché.

L’occasion de rencontrer lecteurs, vacanciers et touristes mais aussi des personnalités. 

Interviews de:

  • Mme Marithou Vidal Parra, correspondante de l’Indépendant et trésorière du Photo Club Ouveillanais.
  • M. Jean Paul Chaluleau, Maire d’Ouveillan.

Problème de niveau de son en début de vidéo…désolé

Vidéos Facebook live l’Indépendant ici