Adjoint

Entretien avec Dimitri Cros, Adjoint au Maire

Article l’Indépendant du 10/09/21

Dimitri Cros « en attendant une situation apaisée » à Ouveillan

Dimitri Cros, le monsieur Sécurité d’Ouveillan évoque son engagement, ses priorités, ses ambitions. Et les difficultés qu’il rencontre.

Quelle a été votre motivation pour vous présenter aux dernières élections?

J’ai vu, j’ai entendu durant le mandat précédent, les Ouveillanais se plaindre. Moi-même, j’ai râlé… Après avoir échangé avec Jean-Paul Chaluleau, dès 2016, nous nous sommes dit qu’il était temps de plancher sur un projet pour la commune. Je pense qu’on ne peut pas rester dans la critique systématique et, qu’à un moment, il faut mettre les mains dans le cambouis. Je pense que nous avons pu, avec l’ensemble des membres de la liste, aujourd’hui au conseil municipal, créer un projet qui se voulait ambitieux. Nous sommes malheureusement restreints dans nos actions, par la situation sanitaire et aujourd’hui, comme les Ouveillanais le savent, par la situation financière de la commune mise en lumière par la Chambre régionale des comptes.

Adjoint aux ressources humaines et personnel municipal, et à la sécurité et vie quotidienne, quelles sont vos priorités?

J’ai en charge deux délégations. La gestion du personnel municipal, avec la structuration des services et la gestion de certains dossiers complexes. Je tiens à saluer l’investissement des équipes depuis notre arrivée. La priorité aujourd’hui, est le remplacement de notre policier municipal qui part en retraite. Le dossier est bien avancé.

Ma deuxième délégation est « Sécurité et vie quotidienne », ces dossiers sont complexes parce que malgré ce que peuvent penser les gens, les marges de manœuvre sont très réduites. Je sais que pour certains ce n’est pas assez, pour d’autres c’est trop, mais nous travaillons en étroite collaboration avec le Conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance du Grand Narbonne et la gendarmerie de Vinassan pour gérer certains dossiers. Les caméras de vidéo protection devraient également arriver après l’instruction des services préfectoraux.

Quel bilan tirez-vous de cette année ?

Le contexte sanitaire a été pour nous, comme pour l’ensemble des citoyens, un frein dans nos projets. Nous avons également beaucoup travaillé à l’étude de nos finances communales et à comment ne pas augmenter les impôts. C’était une promesse et nous avions à cœur de la tenir.

À titre personnel, j’ai changé d’emploi, mes nouvelles fonctions m’ont pris beaucoup de temps ces derniers mois, ne me permettant pas d’être présent autant que je l’aurais souhaité.

Je profite de vos colonnes, pour remercier les élus qui m’ont secondé et toujours apporté leur soutien durant cette période. C’est pour moi la définition du mot équipe, être présent pour l’autre sans jamais le juger…

En conclusion que souhaitez-vous pour les 5 ans à venir pour Ouveillan?

Je ne vais pas être très inventif, mais que nous retrouvions une situation financière apaisée et que nous puissions mettre en place nos projets. Mais au vu de l’investissement mis en œuvre par la commission finance je ne doute pas que nous réussissions.

Photo et article l’Indépendant du 21/07/21

Christine Delagrange, élue à Ouveillan : « l’heure est à l’action, au combat »

Rencontre avec l’adjointe aux associations à la mairie d’Ouveillan.

Afin de mieux faire connaissance avec les cinq adjoints et les deux conseillers délégués nous vous les présenterons au fil des semaines. Deuxième portrait, Christine Delagrange, adjointe aux associations.

Quelle a été votre motivation pour vous présenter aux dernières municipales?

Mon engagement civique est depuis longtemps ancré en moi. Soit dans mes activités professionnelles passées et actuelles soit, bien entendu, pour aider à mieux vivre en société. Je l’ai fait auparavant dans le cadre du département et, en parallèle, dans mon engagement politique lors de deux élections municipales à Narbonne. Je vis avec ma famille à Ouveillan depuis plus de 5 ans maintenant et repartir au combat avec Jean-Paul Chaluleau, un homme fédérateur d’énergie, était plus que logique. Inévitable même!

Quelles sont, de fait, vos responsabilités au sein de l’équipe municipale?

30 ans d’engagements associatifs m’ont donné une certaine expérience et des connaissances que je mets désormais au service des Ouveillannaises et Ouveillanais. Le tissu associatif de notre village est exceptionnel et travailler avec tous ces bénévoles est pour moi un plaisir quasi quotidien. Quant à ma délégation sur la petite enfance, elle est un vrai moteur pour préparer un avenir meilleur aux prochaines générations dans ce monde d’après qui s’annonce maintenant.

Quel est votre bilan après une année particulière et cette crise sanitaire, hélas toujours d’actualité?

Pour moi, l’heure n’est pas au bilan. L’heure est à l’action, au combat. La résilience et la sagesse des Ouveillanais ont été exceptionnelles. Ils doivent en être remerciés. La vie doit au plus vite reprendre son cours et notre village revivre des heures et des jours de joie et de bonheur, autour du sport, de festivités, d’expositions et de manifestations culturelles, historiques. Il me tarde aussi, et je ne dois pas être la seule, de voir se construire notre nouvelle cantine et d’y entendre les rires des enfants.

Photo et article l’Indépendant du 26/05/21