l'Indépendant

Un médaillé discret à Ouveillan

Photos: Mairie Ouveillan

En concert ce jeudi soir à L’Arena de Narbonne, le chanteur et comédien a fait un crochet par Ouveillan, un village qui l’a accueilli en 2000 pour Les Vendanges du cœur dont le maire d’aujourd’hui, Jean-Paul Chaluleau, fut la cheville ouvrière. L’occasion pour ce dernier de remercier l’artiste pour sa fidélité à la commune qu’il n’hésite pas à mettre en valeur dès qu’une occasion se présente. 

Décontracté, sans chichi, en toute simplicité, Patrick Bruel a fait une halte de quelques minutes à Ouveillan, ce jeudi, à 14 h. Avant de reprendre la route pour Narbonne, où il s’apprêtait à répéter pour le concert du soir même à L’Arena, l’artiste a répondu à l’invitation du maire de la commune, Jean-Paul Chaluleau, avec qui une amitié sincère s’est nouée lors des fameuses Vendanges du cœur. « C’était en 2000. Sur proposition de Jean-Jacques Goldman, Patrick a répondu favorablement à notre invitation pour donner un concert au profit des Restos du cœur. On ne se connaissait pas et on s’est apprécié tout de suite. Depuis, c’est une histoire d’amitié et de fidélité entre nous, mais aussi avec Ouveillan », notait le premier magistrat qui a souhaité lui décerner la médaille de la Ville, la toute première de son mandat. L’occasion pour lui d’égrainer les souvenirs d’il y a presque 22 ans, mais aussi de souligner les nombreuses initiatives du chanteur en faveur de la commune, de sa promotion : « J’ai en mémoire une émission de télévision, où tu n’as pas hésité à faire la promotion des vins du village », notait encore Jean-Paul Chaluleau. 

Le caractère humain, de partage qui sont les valeurs des Restos

Patrick Bruel, de son côté, a reçu « avec fierté » la médaille frappée du blason de la commune  : « Quand Jean-Jacques Goldman m’a parlé de toi et de ton initiative, immédiatement, j’ai dit oui. J’ai toujours chez moi les bouteilles de la cuvée 2000. Tu as fait connaître Ouveillan à beaucoup de gens, tu as fait plaisir à beaucoup de monde. Et puis, au-delà de l’œuvre caritative, il y a l’environnement, le caractère humain, de partage qui sont les valeurs des Restos. »

Retour en octobre ?

Même si la vente aux enchères continue et rapporte toujours de belles sommes à l’association, l’artiste ne pouvait que regretter l’arrêt des concerts estivaux en 2015 : « Ça serait bien de continuer, non? », a-t-il ainsi demandé. « On va faire quelque chose », a répondu le maire qui ne désespère pas d’accueillir Patrick Bruel à Ouveillan, à nouveau en octobre, pour le festival « Les Enfants du cinéma » où Patrick Bruel pourrait présenter le long métrage « Un sac de billes », sorti en 2017.  

En attendant, le chanteur a repris la route, celle de la tournée qu’il avait mise entre parenthèses en décembre dernier pour cause de Covid : « Ça fait du bien d’être ensemble et de se serrer les coudes : surtout par les temps qui courent… »

Texte: ARNAUD CHABÉ pour l’Indépendant

l’Indépendant: Ouveillan espère une aide exceptionnelle de l’État

Rencontre avec le maire Jean-Paul Chaluleau entre bilans et perspectives.

Que souhaiter pour l’année nouvelle? Évidemment, que la crise sanitaire s’estompe et laisse la place à la vraie vie. La santé est primordiale, elle permet de tout affronter debout. Et puis que chacune et chacun puisse en 2022, cueillir des petits bonheurs en chemin, ait sa place dans notre société, en paix.

Revenons sur 2021. Le contexte d’abord…

Nous sommes les élus Covid, élus le 15 mars 2020 et confinés dès le 17… Depuis quasiment deux ans, la vie sociale, associative, sportive, politique, est chamboulée. Mais aussi la convivialité. Malgré ce, les associations, en souffrance depuis le début de la pandémie, continuent de fonctionner en s’adaptant aux protocoles sanitaires. La municipalité les soutient dans cette délicate période. Hommage doit également être rendu à toutes les forces de la commune (commerçants, artisans, viticulture, santé), aux agents municipaux, aux enseignants, sous pression comme les parents d’élèves et les enfants. La municipalité s’est impliquée fortement, avec son CCAS, dans l’accompagnement pour la lutte contre le Covid.

Pour 2022, quelle sera notre visibilité? Et le contexte local?

La Chambre régionale des comptes l’a souligné l’été dernier, la ZAC est en déficit de près de 1,4 million d’euros. Déficit creusé pendant 10 ans et que nous devons combler. La CRC préconise parallèlement l’arrêt des investissements importants. Ajoutez à cela des emprunts qui courent. Nous avons alerté l’État sur notre situation, au plus haut niveau, par l’intermédiaire de notre députée Danièle Hérin, par le préfet Thierry Bonnier et le sous-préfet Rémy Recio. Tout récemment, le sénateur Sébastien Pla, très actif, a saisi les ministères concernés ainsi que le préfet. Ouveillan espère une aide exceptionnelle de l’État pour aborder sereinement son avenir.

Une esquisse pour 2022?

Avec le travail de fond au quotidien des élus et des agents, citons: la réhabilitation de la rue Ferrer, en concertation avec ses habitants, des chemins de vignes refaits, le jardin public au centre d’attentions. Le projet de cantine scolaire, lui, suit son cours. Le Département le soutient financièrement, d’autres appuis sont attendus. Le Royal disposera d’un nouveau système de chauffage et d’une nouvelle sono, dossier financé en partie par la région Occitanie. Avec le Grand Narbonne, les études pour la mission centres anciens se poursuivront. Avec l’aide de l’État, des travaux d’accessibilité seront menés, prévus depuis 2013… Des animations seront programmées, sous réserves. La mise en sécurité de Fontcalvy fera l’objet d’études de l’État. Pour 2022, l’objectif numéro 1 demeure: être au service et à l’écoute de la population. Dans le respect réciproque.

Article de l’Indépendant du 12/01/22

L’Indépendant lance sa web radio

L’Indépendant, producteur de contenus multimédia, lance une webradio : Radio Indep, le souffle de l’info

Elle est accessible sur notre site (lindependant.fr) et sur nos applications mobiles après leur mise à jour. Vous pouvez l’écouter dès maintenant sur ce lien : https://radio.lindependant.fr

Vous pouvez également y avoir accès en tapant Radio Indep dans votre moteur de recherche. Et dans tous les cas en bénéficier où que vous vous trouviez, en voiture comme dans votre cuisine, et quoi que vous fassiez, en courant comme en vous reposant.

La grille, à caractère informatif, est composée de journaux locaux (tous les quarts d’heures, dictés par une voix de synthèse appelée Léa, une innovation très suivie sur la planète presse, en France comme à l’étranger), et de journaux nationaux. Radio Indep diffuse également des émissions thématiques (économie, sport, cinéma), des directs, et de la musique.

Bonne écoute…

La bibliothèque municipale tourne une page

Photo: L’indépendant

Les responsables travaillent à la numérisation des ouvrages. La bibliothèque est ouverte les mercredis, jeudis et vendredis.

Si la bibliothèque municipale d’Ouveillan a ouvert ses portes il y a quelques années et répond à une demande sur le village, elle nécessitait une énergie nouvelle, afin de proposer aux Ouveillanais une sélection de nouveautés dans plusieurs domaines littéraires.

Riche déjà de près de 3000 livres dont 500 prêtés par la bibliothèque départementale de l’Aude, avec un renouvellement partiel tous les 15 jours, des dons, ou les derniers best-sellers achetés grâce à la subvention municipale, les responsables travaillent désormais à numériser les livres afin de se mettre en réseau avec la bibliothèque départementale et d’accéder au site plus simplement en permettant aux adhérents de choisir eux-mêmes leur livre et de pouvoir les réserver par avance pour être sûr de les avoir.

Un grand choix, romans, documentation sur de nombreux thèmes, politique, peinture, cuisine, voyage, policiers, etc. et de nombreux livres pour la jeunesse, BD, et les enfants très jeunes, sont bien présentés dans un cadre agréable. Marie Marc, Dominique Taillades, Lydie Aussenac, Viviane Segat, Hélène Gaubert, sont là, à tour de rôle, pour assurer l’accueil et conseiller si besoin, car toutes fidèles et passionnées de lecture.

C’est pourquoi, ces dames aimeraient recevoir un public plus élargi d’adultes, mais aussi des enfants, car le livre reste un merveilleux moyen de se poser, de s’évader loin des réalités parfois pesantes, de s’instruire, de prendre le temps de réfléchir, loin des écrans et des informations furtives qui assomment souvent le quotidien de chacun et qui fait qu’on ne retient rien… L’adhésion est gratuite, le local chaleureux et d’accès facile pour tous.

Article de l’Indépendant du 08/12/21

Fermée pendant fêtes, réouverture le 4 Janv 22

Entretien avec Dimitri Cros, Adjoint au Maire

Article l’Indépendant du 10/09/21

Les Vendanges du Cœur à Ouveillan : 26 ans de bonheur et de générosité. (1/2)

Crise sanitaire oblige, les grands rendez-vous musicaux ont quasiment disparu du paysage. L’occasion de revenir sur l’une des plus fabuleuses aventures humaines et artistiques, les Vendanges du cœur, qui ont durant 26 ans fait le bonheur de milliers de fans des artistes français les plus en vue sous le signe de la générosité et du partage…

Le 4 août 1995, au milieu des cuves de la cave coopérative d’Ouveillan, commence une belle histoire d’amour entre une poignée de bénévoles amoureux fous de leur village et une pléiade d’artistes qui vont enchanter les 20 étés suivants. Ce soir-là, sur les coups de 21 heures, c’est un trio magique, Frédéricks-Goldman-Jones, qui régale les 4 000 spectateurs et lance cette aventure. Mais c’est en décembre 1992, au Parc des Expositions de Narbonne, qu’elle a vraiment débuté.

En septembre de cette année-là, de terribles inondations ravagent Vaison-la-Romaine, Nîmes mais également la Haute Vallée de l’Aude. La ville de Narbonne est aussi touchée par les pluies diluviennes. Les médias traitent la catastrophe mais pas de la même manière. D’ailleurs, un article dans « le Monde » titre : « les oubliés de l’Aude. »  Un concert est organisé à Narbonne au profit des sinistrés. Jean-Jacques Goldman y participe. Jean-Paul Chaluleau, journaliste à l’Indépendant et résident ouveillanais, aujourd’hui maire de la commune, connaît déjà l’artiste. Il le rencontre à nouveau et le courant passe de suite.

C’est une bonne idée ! Non c’est une belle idée

En 1993, Francis Taillades et Bernard Pitié, respectivement président et directeur de la cave d’Ouveillan, touchés par ce geste de générosité, souhaitent donner une vigne au chanteur. Celui-ci, en tournée, fait un détour de Perpignan où il donne un concert et rencontre les deux hommes. Jean-Paul Chaluleau est à la manœuvre. C’est déjà un 4 août. Celui de 1994. Plus qu’un symbole. « Une vigne ? Je suis un nanti. J’ai tout ce qu’il faut. On pourrait plutôt l’offrir à une association », propose Goldman.

L’artiste est déjà engagé avec « les Restos du Cœur ». Le choix se porte évidemment sur cette association chère à son créateur Coluche. « Ok, Jean-Jacques, nous, on fait une cuvée pour les restos » s’engagent les viticulteurs. Une poignée de mains, des sourires, le contrat moral est conclu. Goldman sort ensuite de la cave, regarde les environs, les cuves, les rues avoisinantes et dit : « et moi, je vous fais un concert. C’est là qu’il faut le faire ! » Jean-Paul Chaluleau lui répond : « c’est une bonne idée ». Le chanteur le corrige : « non, c’est une belle idée ! »

En mai 1995, Goldman revient, de fait, à Ouveillan pour planter la vigne en compagnie de Véronique Colucci et des enfants de l’école du village. La belle idée est désormais enracinée. Il reste encore quelques semaines à attendre.

Une pluie diluvienne 

Nous sommes donc le 4 août 1995. Il pleut sans discontinuer depuis le matin. L’orage est stationnaire au-dessus d’Ouveillan. La veille, Francis Taillades et quelques hommes forts sont partis chercher les gradins prêtés par la commune de Chalabre et transportés dans une semi-remorque louée pour la circonstance. Ceux-ci sont montés sans anicroche. Le drame de Furiani est encore dans toutes les mémoires.

Pendant ce temps, les bénévoles, 80 personnes environ, les viticulteurs d’Ouveillan et leurs épouses notamment, préparent la scène, les repas et les grillades, la vente aux enchères, l’accueil, la sécurité… Les places du concert ont toutes été vendues en quelques jours. Quelquefois pourtant, certaines personnes demandent si vraiment ce sont les vrais artistes qui viennent chanter ou des sosies.

Francis Taillades s’étonne encore aujourd’hui de l’énorme travail assuré par les bénévoles inexpérimentés et pourtant hyperpolyvalents, de l’état d’esprit qui règne ce jour-là et de la simplicité des rapports avec les artistes : « cette pluie, ce n’était vraiment pas de chance. Il nous a fallu trouver des parasols et toutes autres sortes de protection pour abriter les spectateurs. N’importe quel artiste aurait annulé le concert. Mais pas lui ! C’était inoubliable. » L’aventure prend son envol et l’année suivante, Francis Cabrel va poursuivre le voyage.

Photo et article l’Indépendant du 21/08/21

Claude Pepy : « les finances sont au cœur de la vie municipale »

Nous vous avons présenté les adjoints tout au long de nos colonnes. Voici le dernier portrait, celui du deuxième adjoint, aux finances et économie : Claude Pepy.

Qu’elle a été votre motivation pour vous présenter aux dernières élections avec Jean-Paul Chaluleau?

J’étais déjà sur la liste de Daniel Parra en 2014, liste créée à cause des dérives qui s’annonçaient. J’avais essayé de mettre la ZAC au centre de la campagne en annonçant de probables déboires financiers. Il était donc logique que je me représente au côté de Jean-Paul Chaluleau.

Quelle est votre fonction et quelles sont vos priorités en tant qu’adjoint aux finances et à l’économie?

Les finances sont au cœur de la vie municipale. C’est une compétence transversale qui en touche tous les aspects. La situation est assez grave, la chambre régionale des comptes a validé notre analyse sur le déficit de la ZAC, et propose que nous y fassions face avec nos propres moyens.

Cela ne me paraît guère possible. En effet, les Ouveillanais sont à la fois fortement imposés et peu favorisés en termes de revenus. D’une part, leur effort fiscal est supérieur de 70% à la moyenne nationale. D’autre part, la moyenne de leur revenu fiscal par ménage s’élève à 21373€, alors qu’elle est de 28369€ au niveau national, 26112€ en Occitanie, et 23474€ pour le département. Bref, augmenter les impôts serait pour eux une double peine.

Quel bilan personnel tirez-vous de votre première année de mandat en ces circonstances particulières?

L’année a été riche en sollicitations auprès de l’État pour en appeler à la solidarité nationale, et faire certifier notre situation par la chambre régionale des comptes. Notre situation est prévue par le code général des collectivités territoriales (article L2335-2) qui dit, je cite, « des subventions exceptionnelles peuvent être attribuées par arrêté ministériel à des communes dans lesquelles des circonstances anormales entraînent des difficultés financières particulières. Il reste à approfondir le débat sur la normalité des circonstances actuelles et la particularité de nos difficultés financières ».

Il faut rappeler que sans la déclaration d’utilité publique de l’État, la ZAC n’aurait pu être réalisée. Et que la seule tentative de la sous-préfète de Narbonne en 2016 pour demander des correctifs au déficit de la ZAC n’a pas été poursuivie, malgré la persistance du déficit visible par tous à la lecture des documents budgétaires. Je précise ici que les occupants de la ZAC n’ont aucune responsabilité dans le déficit, les terrains ayant été achetés au prix initialement prévu.

En conclusion, comment envisagez-vous l’avenir d’Ouveillan pour les 5 ans à venir?

Si on augmentait les impôts locaux de 10% il faudrait environ 14 ans pour résorber le déficit. L’aide exceptionnelle que je viens d’évoquer, seule, permettra de reprendre une politique d’investissement à Ouveillan avec notamment le projet de cantine qui nous tient à cœur.

J’espère fermement que l’État ne nous laissera pas nous débattre seuls dans ces difficultés.

Article de l’Indépendant du 04/08/21

Une halte à Ouveillan pour l’Indépendant

La tournée d’été 2021 de l’Indépendant a fait halte le vendredi 30 juillet à Ouveillan, de 9h à 12h, sur le marché.

L’occasion de rencontrer lecteurs, vacanciers et touristes mais aussi des personnalités avec de nombreux lots à la clé. 

Interviews de:

  • M. Hugues Banon, directeur de la cave Néotera.
  • M. Jean Pierre Santos, représentant du Photo Club d’Ouveillan..
  • Mme Danielle Dura, conseillère départementale de l’Aude.
  • M. Jean Paul Chaluleau, Maire d’Ouveillan.
Vidéos Facebook live l’Indépendant ici