presse

Tournée de l’Indépendant 2022 sur le marché.

La tournée d’été 2022 de l’Indépendant a fait halte le vendredi 8 juillet à Ouveillan, de 9h à 12h, sur le marché.

L’occasion de rencontrer lecteurs, vacanciers et touristes mais aussi des personnalités. 

Interviews de:

  • Mme Marithou Vidal Parra, correspondante de l’Indépendant et trésorière du Photo Club Ouveillanais.
  • M. Jean Paul Chaluleau, Maire d’Ouveillan.

Problème de niveau de son en début de vidéo…désolé

Vidéos Facebook live l’Indépendant ici

Entretien avec Dimitri Cros, Adjoint au Maire

Article l’Indépendant du 10/09/21

Claude Pepy : « les finances sont au cœur de la vie municipale »

Nous vous avons présenté les adjoints tout au long de nos colonnes. Voici le dernier portrait, celui du deuxième adjoint, aux finances et économie : Claude Pepy.

Qu’elle a été votre motivation pour vous présenter aux dernières élections avec Jean-Paul Chaluleau?

J’étais déjà sur la liste de Daniel Parra en 2014, liste créée à cause des dérives qui s’annonçaient. J’avais essayé de mettre la ZAC au centre de la campagne en annonçant de probables déboires financiers. Il était donc logique que je me représente au côté de Jean-Paul Chaluleau.

Quelle est votre fonction et quelles sont vos priorités en tant qu’adjoint aux finances et à l’économie?

Les finances sont au cœur de la vie municipale. C’est une compétence transversale qui en touche tous les aspects. La situation est assez grave, la chambre régionale des comptes a validé notre analyse sur le déficit de la ZAC, et propose que nous y fassions face avec nos propres moyens.

Cela ne me paraît guère possible. En effet, les Ouveillanais sont à la fois fortement imposés et peu favorisés en termes de revenus. D’une part, leur effort fiscal est supérieur de 70% à la moyenne nationale. D’autre part, la moyenne de leur revenu fiscal par ménage s’élève à 21373€, alors qu’elle est de 28369€ au niveau national, 26112€ en Occitanie, et 23474€ pour le département. Bref, augmenter les impôts serait pour eux une double peine.

Quel bilan personnel tirez-vous de votre première année de mandat en ces circonstances particulières?

L’année a été riche en sollicitations auprès de l’État pour en appeler à la solidarité nationale, et faire certifier notre situation par la chambre régionale des comptes. Notre situation est prévue par le code général des collectivités territoriales (article L2335-2) qui dit, je cite, « des subventions exceptionnelles peuvent être attribuées par arrêté ministériel à des communes dans lesquelles des circonstances anormales entraînent des difficultés financières particulières. Il reste à approfondir le débat sur la normalité des circonstances actuelles et la particularité de nos difficultés financières ».

Il faut rappeler que sans la déclaration d’utilité publique de l’État, la ZAC n’aurait pu être réalisée. Et que la seule tentative de la sous-préfète de Narbonne en 2016 pour demander des correctifs au déficit de la ZAC n’a pas été poursuivie, malgré la persistance du déficit visible par tous à la lecture des documents budgétaires. Je précise ici que les occupants de la ZAC n’ont aucune responsabilité dans le déficit, les terrains ayant été achetés au prix initialement prévu.

En conclusion, comment envisagez-vous l’avenir d’Ouveillan pour les 5 ans à venir?

Si on augmentait les impôts locaux de 10% il faudrait environ 14 ans pour résorber le déficit. L’aide exceptionnelle que je viens d’évoquer, seule, permettra de reprendre une politique d’investissement à Ouveillan avec notamment le projet de cantine qui nous tient à cœur.

J’espère fermement que l’État ne nous laissera pas nous débattre seuls dans ces difficultés.

Article de l’Indépendant du 04/08/21

Une halte à Ouveillan pour l’Indépendant

La tournée d’été 2021 de l’Indépendant a fait halte le vendredi 30 juillet à Ouveillan, de 9h à 12h, sur le marché.

L’occasion de rencontrer lecteurs, vacanciers et touristes mais aussi des personnalités avec de nombreux lots à la clé. 

Interviews de:

  • M. Hugues Banon, directeur de la cave Néotera.
  • M. Jean Pierre Santos, représentant du Photo Club d’Ouveillan..
  • Mme Danielle Dura, conseillère départementale de l’Aude.
  • M. Jean Paul Chaluleau, Maire d’Ouveillan.
Vidéos Facebook live l’Indépendant ici

Le projet de la ZAC multisites a mis les comptes dans la commune dans le rouge

La création d’une zone d’activité concertée (ZAC) par l’ancienne municipalité a été mis à l’index par la chambre régionale des comptes, qui a constaté un lourd déficit prévisionnel. Elle préconise une période d’austérité pendant deux ans. 

Le maire d’Ouveillan Jean-Paul Chaluleau l’affirmait depuis sa prise de fonction l’année dernière : les finances de la commune laissées par l’ancienne équipe du maire Gérard Cribaillet ne sont pas saines. La chambre régionale des comptes est venue le confirmer.

Il aura fallu que le conseil municipal ouveillanais vote au mois d’avril un budget en inscrivant une subvention exceptionnelle fictive de l’Etat de 545 177 € afin d’assurer l’équilibre pour que le préfet de l’Aude saisisse la chambre régionale des comptes. « On avait envoyé plusieurs courriers à la préfecture et à la sous-préfecture pour alerter de la situation », indique Jean-Paul Chaluleau. « Mais nous n’avions eu que des retours polis. C’est pour cela qu’on a décidé de voter ce budget avec cette subvention de l’Etat. » La réaction n’a pas tardé.
Le 27 mai, le préfet saisissait donc la chambre régionale des comptes. Les magistrats ont alors épluché les comptes. Ils ont établi que la ZAC multisites, lancée en 2010, présente un déficit prévisionnel de 1 366 659 €. Et dans leur rapport, ils précisent « que le montant total du déficit final de la ZAC ne peut être arrêté définitivement à ce jour par la chambre, il est toutefois proposé de commencer à le traiter partiellement, dès le budget 2021 (…) La commune devra poursuivre, en 2022 et en 2023, l’apurement du déficit prévisionnel  du budget annexe de la ZAC, jusqu’à sa clôture, lors de la vente du dernier lot, laquelle est retardée à 2023, a minima ».

« Serrer la ceinture »

Pour Jean-Paul Chaluleau, fraîchement élu il y a un an, c’est un coup dur. « Pendant deux ans, on ne peut pas emprunter, on ne peut pas investir alors que le patrimoine communal aurait bien besoin d’être rénové, comme les toits des écoles, la sécurisation de la salle des fêtes et du cinéma le Royal, les bornes incendies sont défectueuses. » Et d’annoncer que la deuxième tranche de la Maison des associations, chantier initié par l’ancienne mairie, ne se fera pas. Trop cher, « entre  600 et 700 000 € ». « L’objectif numéro 1, c’est de se serrer la ceinture mais on n’augmentera pas les impôts », indique Jean-Paul Chaluleau. Frustrant « car on arrive et on ne peut pas mettre en place notre programme ».  Le projet de cantine scolaire va ainsi devoir être reporté. 

Christophe Parra – Journaliste

Photo et article l’Indépendant du 23-/07/21

La commune d’Ouveillan « bientôt labellisée éco-mobilité »

Entretien avec Isabelle Vanderhooft adjointe à la mairie d’Ouveillan en charge du patrimoine, de l’environnement, de la culture et du cadre de vie.

Quelle a été votre motivation pour vous présenter aux dernières élections?

Tout d’abord ma situation personnelle me laisse un peu plus de liberté puisque mes deux filles ont grandi et sont désormais étudiantes. Par ailleurs, mon expérience professionnelle au Grand Narbonne communauté d’agglomération, ainsi que l’acquisition récente de nouvelles compétences en matière de gestion de l’écologie au travers des politiques publiques m’ont portée naturellement à accompagner Jean-Paul Chaluleau. Élue en 2008, j’ai pu aborder la complexité d’une gestion municipale. En 2021, je retrouve une continuité sur des dossiers que je n’ai pu finaliser durant mon premier mandat.

Quelles sont vos priorités?

Pour l’environnement, notre commission municipale s’est engagée dans une démarche de réduction de ses déchets. Plusieurs opérations sont en cours: déploiement de composteurs collectifs déjà mis à la Rouquignole, prochainement à l’Ehpad. Nous avons multiplié les bornes de tri de collecte des tissus, une borne sera bientôt installée au Spar. Une réflexion sur la gestion des déchets verts issus des espaces verts communaux est en cours. Une étude de coût quant à l’évacuation des déchets inertes (morceaux de voirie, bloc de béton) qui encombrent le point de stockage de La Saignée, est en cours. Une nouvelle démarche en partenariat avec le Grand Narbonne et Eco-mobilier a permis l’installation des bennes dédiées à la collecte du mobilier usagé route de Sallèles.

Un dossier fait l’objet d’une attention particulière: celui des dépôts sauvages et notamment le site de Bonneterre pour lequel une procédure judiciaire est en cours.

Pour la culture, je tiens à souligner le travail mené par Véronique et Jean-Michel Sauget, qui ont répertorié, sécurisé les archives, mais hélas, les plus anciennes ont disparu, victimes sans doute d’un trafic bien organisé et facile pour des petites communes peu formées sur la protection de leurs fonds anciens. Une démarche de sécurisation de la Grange de Fontcalvy est en cours ce qui permettra d’ouvrir à nouveau ce site aux expositions. Pour le cadre de vie, la commission a travaillé sur la mobilité à vélo. La commune sera, nous l’espérons, bientôt labellisée « éco-mobilité » avec des perspectives de voies douces pouvant relier Cuxac-d’Aude ou Sallèles à Narbonne.

Quels bilans tirez-vous de cette année particulière vu le contexte sanitaire?

Je suis épatée par le fait qu’une toute nouvelle équipe en gestion municipale ait pu s’emparer en si peu de temps d’autant de problématiques: rénovation d’urgence des écoles, le dossier de déploiement de la vidéo protection, la mise en place de supports de communication efficaces, le suivi drastique des travaux de voirie, la préparation des festivités pour l’après… avec un point d’orgue: celui d’avoir organisé la santé publique de ses citoyens en vaccinant plus de 85% des personnes de plus de 75 ans dès le mois de mars.

Que souhaitez-vous pour la commune dans les cinq ans à venir?

Voir éclore tous les projets sur lesquels nous nous sommes engagés et ce malgré une conjoncture locale économique défavorable. Ouveillan a une identité forte avec un patrimoine culturel et architectural qu’il est temps de dévoiler comme attrait touristique majeur et nous y travaillons avec le Grand Narbonne. Les institutions ne remplaceront jamais l’implication citoyenne, donc rendez-vous le 27 décembre pour la fête du village!

Article de l’Indépendant du 08/07/21

Une visite qui préfigure un aménagement cohérent du cœur d’Ouveillan

Mardi dernier, les services de l’Habitat du Grand Narbonne, du CAUE (conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement) de l’Aude et de la DDTM (direction départementale des territoires et de la mer) étaient reçus en mairie par le maire Jean-Paul Chaluleau et quelques élus dans le cadre de la « Mission Centres Anciens ».

 » Diagnostic en marchant « 

La Placette, la place Rouquier, la place Carnot, place du Castrum et les rues adjacentes ont donc reçu la visite de tous ces organismes afin de pouvoir établir un « diagnostic en marchant ».

Toutes ces observations par des personnes habilitées à repérer les points forts, les dysfonctionnements, le potentiel des espaces, ont pour vocation d’aider à trouver des solutions qui pourront permettre un aménagement cohérent du cœur du village, en tenant compte: de la mise en valeur du patrimoine, de l’habitat et la salubrité, de l’état des façades, de la diversité des commerces, des espaces publics et de la place du piéton, du stationnement des voitures, et de la sécurité.

Après la visite sur le terrain, le retour en mairie a permis une réunion constructive avec tous les éléments perçus durant la visite sur le terrain, qui permettra: de proposer des solutions, de mettre en forme des projets, certes, certains pouvant être réalisés assez vite, et d’autres plus ambitieux réalisés à plus ou moins long terme.

Rendre le village plus attractif et accueillant, reste une priorité pour la municipalité qui espère à travers le retour de ces études, mettre en avant son patrimoine, et surtout voir une dynamique commerciale, festive et conviviale renaître au cœur du village.

Photo et article l’Indépendant du 15/06/21

Julien Grande : « La vie associative est un pôle important dans un village »

Portrait de Julien Grande, délégué aux associations sport évènementiel

Afin de mieux faire connaissance avec les 5 adjoints et les deux conseillers délégués, nous vous les présentons au fil des semaines.

Aujourd’hui Julien Grande, délégué aux associations sports et événementiel.

Quelle a été votre motivation pour vous présenter aux dernières élections?

Durant tout mon parcours professionnel, 37 ans à Marseille dont 28 ans au Crédit Agricole Alpes Provence, le tennis a été mon sport en loisirs et compétition. Je me suis investi très vite, d’abord en tant que joueur, vice-président, puis président d’un club qui gérait 235 enfants et 100 adultes, puis membre actif au Comité tennis 13. Le bénévolat est un sacerdoce pour moi, j’ai aussi représenté en équipe le Crédit agricole en tournois nationaux. Ces multiples expériences m’ont permis de développer des compétences d’organisation et de travail en équipe. Aussi naturellement, sans seulement penser à être élu, en arrivant à Ouveillan je savais que j’allais m’investir dans la vie associative de mon village… Ma rencontre avec Jean-Paul Chaluleau a fait le reste.

M’occuper des associations m’a donc paru logique et surtout j’ai envie de partager cet esprit de groupe dans ma commission municipale et ce plaisir d’agir pour les autres avec beaucoup de volonté et les efforts qu’il faudra faire.

Quel est votre rôle principal auprès de l’adjointe?

Je pense, que le portefeuille association-sport-évènementiel est suffisamment large pour travailler en binôme. La vie associative est un pôle très important dans la vie d’un village de par son rôle social, on se doit, en tant qu’élu, de recevoir, d’être à l’écoute, et pouvoir faire remonter rapidement les attentes des Ouveillanais (ses). Cela demande beaucoup de disponibilité et de présence sur le terrain, à deux cela est plus facile, et le ressenti personnel de chacun permet une réflexion plus objective et positive.

Je suis aussi à la commission des ressources humaines qui me semble essentielle lorsque l’on gère du personnel.

Quel bilan tirez-vous de cette année particulière vu le contexte sanitaire?

Pour ce qui est de ma mission de délégué, j’ai pu, en rencontrant les associations disponibles, connaître leur fonctionnement, leurs besoins, évaluer les attentes de chacune afin de pouvoir nous projeter ensemble vers un avenir où le milieu associatif retrouvera vigueur, enthousiasme. Cela dans une harmonie indispensable à la cohésion d’un village autour des animations ou des événements.

J’ai aussi poursuivi la gestion des cimetières, installé un plan à l’entrée, et réussi à mettre en place une informatisation qui sera opérationnelle très bientôt, et qui facilitera le travail de tous. Personnellement je tiens à remercier les bénévoles nombreux, le personnel administratif et technique, qui ont participé à ce lourd travail.

En conclusion que souhaitez-vous pour la commune dans les 5 ans à venir?

Nous avons trouvé une situation de la mairie problématique, avec des finances instables.

Un gros travail d’adaptation a dû être fait au sein de la municipalité, par tous les élus, et le personnel qui a répondu présent.

Mon souhait, j’aimerais que l’on puisse regrouper les associations de l’événementiel, ce qui permettrait que l’organisation soit moins lourde, que les bénévoles soient plus nombreux autour de l’animation, et cette union amènerait plus de lien social.

Article de l’Indépendant du 9/06/21