Spectacle au Royal: Jean Paul Joguin

Le spectacle (1h30 environ) est en fait la présentation de mon album « Influences », avec 5 musiciens et amis ainsi qu’une choriste amie et partenaire Sophie Barbéro. Il y aura quelques surprises musicales et peut-être humaines !!

Le but étant de mettre sur pied une tournée et faire connaitre à travers la région et peut-être au-delà nos créations artistiques qui ne disposent pas des moyens des grands labels !! C’est une sorte de Concert Solidaire pour promouvoir les créations des artistes les moins médiatisés du métier

Les Musiciens : Sophie Barbéro: chant/voix,  Antoine Oña : basse , Clément Peiffer : guitares/ voix, Bruno Perren: guitare/voix, Michel Géronimo: batterie/percussions/voix, Marc Hévéa: claviers/voix. 

Article de l’Indépendant

Photo l’Indépendant

Chanteur et humoriste, l’artiste à double casquette nous sort celle du musicien, avec son premier album « Influences« , qui mêle diverses inspirations et un amour inconditionné pour l’art musical. Interview d’un homme qui organise aussi le festival « Eclats de rire » ces 14 et 15 mai, à Peyriac Minervois.

« Influences » est votre premier album, combien de temps avez-vous mis pour le finaliser?

J’ai mis un an et demi pour le finaliser, accompagné d’amis avec lesquels j’ai travaillé. J’avais déjà pas mal de textes dans les tiroirs que j’ai ressortis et retravaillés. Ma profession artistique de base, c’est comédien. J’organise d’ailleurs le festival « Éclats de rire » à Peyrac Minervois le 14 et 15 mai. Je ne sais pas si je ferai d’autres albums à l’avenir, pour l’instant, je suis heureux d’avoir créé celui-là.

Depuis quand êtes-vous musicien?

Mon parcours est assez atypique, j’étais fonctionnaire jusque dans les années 90. À la fin de cette période, je suis rentré dans l’univers de l’intermittence du spectacle. Durant tout mon parcours, j’ai toujours eu des amis musiciens et j’ai toujours créé des chansons, principalement autour du thème de l’amour, du quotidien, des problèmes de la vie, en m’inspirant de grands artistes qui m’ont toujours suivi dans mon inspiration.

Alors, de quelles influences musicales parle-t-on?

Lors de ma jeunesse, j’écoutais beaucoup les Beatles, qui font toujours partie de mes playlists d’ailleurs. Côté français je suis très imprégné d’Aznavour, Les Frères Jacques et bien sûr, Georges Brassens. Je lui ai d’ailleurs rendu hommage dans ma douzième et dernière chanson de l’album : La marguerite. Je l’ai remastérisé sur un son mambo, qui a beaucoup plu au studio dans lequel j’ai enregistré. Je pense que Brassens doit se retourner sans sa tombe. (rires)

« L’algue bleue », sixième chanson de votre album, parle de renouveau, pourquoi avoir choisi la métaphore de l’algue?

C’est la première chanson que j’ai enregistrée ! Il y a six ans, j’en ai même fait un court-métrage. Je me suis inspiré des théories de l’astrophysicien Hubert Reeves. Il disait que l’origine de la vie était une algue qui se présentait sous une forme de spiruline. Moi, j’ai utilisé et métaphorisé cette théorie pour parler de l’amour.

L’avant-dernière chanson de votre œuvre s’intitule « Ça ne vaut pas le coup ». Qu’est-ce qui ne vaut pas le coup, cet album?

C’est une référence à un très vieux morceau que j’avais dans les tiroirs. (rires) J’avais vu un reportage sur un garçon qui avait mon âge à l’époque, qui était tout seul sur ses escaliers à la Nouvelle Orléans, et qui chantait, tout le temps. Il disait que ça ne valait pas le coup, mais qu’il n’aimait que ça. Je me suis dit alors : « Ça ne vaut peut-être pas le coup ce que je fais, mais je n’aime que ça ». Il y a toujours une inspiration à tout et pour terminer mon album, c’est celle-ci que j’ai voulu reprendre.

Jean-Paul Joguin se produira en concert le 14 octobre à Ouveillan et le 31 octobre à Narbonne. En attendant, son album est disponible sur son site : www.jeanpauljoguin.com

Article de: Clara Denommé

Article de l’Indépendant du 30 mai 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.