Les Vendanges du Coeur à Ouveillan : une histoire d’amour qui veut continuer de s’écrire. (2/2)

Comment un village comme Ouveillan avec près de 2500 habitants a-t-il pu attirer gratuitement autant d’artistes célèbres pendant 26 ans ? Malgré la pandémie, l’histoire d’amour perdure toujours.

Si 2020 a été une année blanche, l’aventure doit reprendre dès octobre prochain avec une vente aux enchères de fûts de vin, une cuvée spéciale et un repas concocté pour les partenaires par le chef trois étoiles Gilles Goujon. Un homme des premiers jours. Romain Colucci, le fils de Coluche, devrait être également présent. D’autres artistes pourraient l’être aussi. Bernard Pitié et Jean-Paul Chaluleau sont toujours à la manœuvre.

En 2022, il sera peut-être proposé un nouveau spectacle. « Nous pourrions dès lors être prêts pour mettre sur pied un autre évènement » confie Bernard Pitié. Certes plus intimiste puisque les normes de sécurité ont beaucoup évolué et il serait impossible, sans prendre de risque majeur, d’accueillir 4 à 5 000 spectateurs et d‘assurer le stationnement des véhicules.

Mais revenons en août 1996. Le concert de Frédéricks-Goldman-Jones, le 4 août 1995, a été un gros succès malgré une pluie continue. Cet été 1996, c’est Francis Cabrel, avec son album « un samedi soir sur la terre », qui vient enchanter le ciel ouveillanais et 5 000 spectateurs. La capacité maximale. Avant le spectacle, la désormais traditionnelle vente aux enchères a lieu à la Grange de Fontcalvy. L’artiste y participe et mieux encore achète un fût… qui ne rentre pas, bien entendu, dans sa voiture. Fort heureusement mais il ne le sait pas, l’achat du fût est symbolique. 300 bouteilles lui seront livrées ensuite.

L’émotion à fleur de peau de Cabrel

Le concert peut donc débuter et il ne pleut toujours pas. Place à deux heures de bonheur. Ce spectacle doit se terminer, ce soir-là, par la traditionnelle « chanson des restos » mais les spectateurs veulent autre chose. Entendre en live « les Chevaliers Cathares » qui se trouvent « au bord de l’autoroute quand le soir descend… » Soit sur les hauteurs de Narbonne, en direction de Toulouse. A 12 km de là !

Francis Cabrel s’exécute de bonne grâce alors que ce morceau ne figure pas à son répertoire cette année-là. Il en oubliera même de chanter la « chanson des restos » mais peu importe, la magie avait opéré.

Le repas d’après concert, qui réunit plus de 300 participants, artistes, musiciens, bénévoles, partenaires, pompiers, gendarmes… est lui aussi émouvant et les au revoir sont déchirants entre Francis Cabrel et les vignerons. « Même si nous avions le cahier des charges, nous pouvions rarement le respecter. Les artistes se changeaient dans nos maisons, certains y dormaient une ou deux nuits suivant leurs heures d’arrivée et de départ. Mais notre volonté, toujours partagée par les bénévoles, était de rester naturels et les artistes se fondaient alors dans le moule. Calogero, un jour, nous a donné une seule condition pour son retour. Celle de savoir s’il y aurait une grillade après le concert. Il appréciait également le vin d’Ouveillan » se souvient Francis Taillades, un des créateurs des Vendanges du Cœur.

Pascal Obispo, Patricia Kaas, Yannick Noah, Marc Lavoine, Gérard de Palmas ou Patrick Bruel ne vont pas tarder à entrer en scène et Goldman d’y revenir.

Photo et article l’Indépendant du 22/08/21

1 réflexion sur “Les Vendanges du Coeur à Ouveillan : une histoire d’amour qui veut continuer de s’écrire. (2/2)”

  1. Norbert line

    Ils nous manquent à nous aussi…les concerts….aujourd’hui cet événement est devenu intimiste…ou élitiste !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.