Un petit geste pour le propriétaire…

Un petit geste pour le propriétaire mais un grand geste pour la collectivité !!!

Après plusieurs signalements en mairie pour dénoncer des déjections canines de plus en plus nombreuses, notamment rue du Parc et rue portail Bourguet, nous rappelons les notions suivantes:

Pour des raisons sanitaires, les crottes de chien sont interdites sur les trottoirs, les voies publiques, les espaces verts et de jeux publics réservés aux enfants.

Toutefois, les déjections de votre chien sont autorisées dans les caniveaux à condition que ceux-ci ne se trouvent pas à l’intérieur d’un passage pour piétons et que les déjections soient par la suite ramassées. Elles sont en effet responsables de nombreux désagréments visuelsolfactifs et sanitaires et sont également impliquées dans la dégradation du cadre de vie et des espaces verts.

Par ailleurs, la déjection canine favorise la prolifération des microbes et augmente les risques de chutes. En outre, leur nettoyage nécessite un budget conséquent, car il requiert le déploiement des services de nettoyage.

En raison de tout ce qui précède, l’article R632-1 du Code pénal et l’article R541-76 du Code de l’environnement classent les déjections canines au même rang que les déchets, les ordures, les liquides et les liquides insalubres. Par conséquent, le fait d’abandonner les crottes de son chien sur la voie publique expose à une contravention de 2e classe: 35€.

POURQUOI RAMASSER LES DÉJECTIONS DE SON CHIEN ?

Sans parler d’amende, sachant que les déjections canines constituent un réel risque sanitaire pour l’être humain, en particulier pour les enfants, ce geste civique s’impose. Les crottes de chien contiennent en effet des parasites fécaux et des agents pathogènes capables de contaminer l’Homme.

RAMASSER LES CROTTES DE SON CHIEN

Pour un propriétaire de chien qui se respecte, le ramassage des déjections de son animal doit être un réflexe. En outre, un passant peut malencontreusement glisser sur la crotte d’un chien et se faire mal. Dans ce cas, la responsabilité civile du propriétaire de l’animal est engagée.

MERCI DE PARTICIPER A LA QUALITÉ DE VIE D’OUVEILLAN.

Souce: ABC Signalitique

Un petit geste pour le propriétaire… Lire la suite »

Le projet de la ZAC multisites a mis les comptes dans la commune dans le rouge

La création d’une zone d’activité concertée (ZAC) par l’ancienne municipalité a été mis à l’index par la chambre régionale des comptes, qui a constaté un lourd déficit prévisionnel. Elle préconise une période d’austérité pendant deux ans. 

Le maire d’Ouveillan Jean-Paul Chaluleau l’affirmait depuis sa prise de fonction l’année dernière : les finances de la commune laissées par l’ancienne équipe du maire Gérard Cribaillet ne sont pas saines. La chambre régionale des comptes est venue le confirmer.

Il aura fallu que le conseil municipal ouveillanais vote au mois d’avril un budget en inscrivant une subvention exceptionnelle fictive de l’Etat de 545 177 € afin d’assurer l’équilibre pour que le préfet de l’Aude saisisse la chambre régionale des comptes. “On avait envoyé plusieurs courriers à la préfecture et à la sous-préfecture pour alerter de la situation”, indique Jean-Paul Chaluleau. “Mais nous n’avions eu que des retours polis. C’est pour cela qu’on a décidé de voter ce budget avec cette subvention de l’Etat.” La réaction n’a pas tardé.
Le 27 mai, le préfet saisissait donc la chambre régionale des comptes. Les magistrats ont alors épluché les comptes. Ils ont établi que la ZAC multisites, lancée en 2010, présente un déficit prévisionnel de 1 366 659 €. Et dans leur rapport, ils précisent “que le montant total du déficit final de la ZAC ne peut être arrêté définitivement à ce jour par la chambre, il est toutefois proposé de commencer à le traiter partiellement, dès le budget 2021 (…) La commune devra poursuivre, en 2022 et en 2023, l’apurement du déficit prévisionnel  du budget annexe de la ZAC, jusqu’à sa clôture, lors de la vente du dernier lot, laquelle est retardée à 2023, a minima”.

“Serrer la ceinture”

Pour Jean-Paul Chaluleau, fraîchement élu il y a un an, c’est un coup dur. “Pendant deux ans, on ne peut pas emprunter, on ne peut pas investir alors que le patrimoine communal aurait bien besoin d’être rénové, comme les toits des écoles, la sécurisation de la salle des fêtes et du cinéma le Royal, les bornes incendies sont défectueuses.” Et d’annoncer que la deuxième tranche de la Maison des associations, chantier initié par l’ancienne mairie, ne se fera pas. Trop cher, “entre  600 et 700 000 €”. “L’objectif numéro 1, c’est de se serrer la ceinture mais on n’augmentera pas les impôts”, indique Jean-Paul Chaluleau. Frustrant “car on arrive et on ne peut pas mettre en place notre programme”.  Le projet de cantine scolaire va ainsi devoir être reporté. 

Christophe Parra – Journaliste

Photo et article l’Indépendant du 23-/07/21

Le projet de la ZAC multisites a mis les comptes dans la commune dans le rouge Lire la suite »

Pour vos cartes d’identité ou vos passeports…

 Les administrés qui souhaitent déposer une demande de carte d’identité ou de passeport, peuvent s’adresser à la commune de Narbonne.

Ce service est accessible uniquement sur rendez-vous. Le lien pour RDV: ici

Vous pouvez faire une pré saisie de votre demande sur le site gouvernemental: ici

Pour vos cartes d’identité ou vos passeports… Lire la suite »

Permanences en Mairie de la Mission Locale Jeunes du Grand Narbonne

Vous avez entre 16 et 25 ans? Vous souhaitez vous former? Trouver un emploi? Vous loger? Des questions pour tout ce qui concerne votre santé? La Mission Locale Jeunes du Grand Narbonne peut vous aider. Découvrez nos dispositifs d’accompagnement.

Permanences à la Mairie d’Ouveillan le matin du 2ème et du 4ème lundi du mois (sauf le 26/07 et le 09/08).

Permanences en Mairie de la Mission Locale Jeunes du Grand Narbonne Lire la suite »

Avis de la Chambre Régionale des Comptes 2021

Les magistrats financiers de la République ont émis un avis sur la situation financière de la commune, que vous trouverez in extenso après ces lignes.

Pourquoi cet avis ? Parce que nous l’avons provoqué en votant un budget équilibré grâce à une subvention exceptionnelle de l’Etat.

Vous vous rappelez que dans son dernier bulletin municipal, la précédente équipe disait en substance que la ZAC serait à l’équilibre à la fin des ventes et que la maison des associations disposait d’un financement voté et réel. Nous avons donc voté un budget comblant le déficit de la ZAC et programmant la deuxième tranche de la maison des associations. Le Préfet a déféré le budget à la chambre régionale des comptes Occitanie.

Nous vous en proposons la lecture de l’avis. Si le document, technique et assez long, vous rebute un peu, lisez au moins les points suivants :

Point 12 : les chiffres du budget de la ZAC sont incorrects depuis 2010.

Point 16 : le déficit de la ZAC s’élèvera à 1 366 659 €. Dans notre dernière lettre au Préfet, nous l’avions évalué à 1 330 000 € malgré les chiffres incorrects. Notez que cela représente 130% des impôts locaux de cette année.

Point 18 : il faut arrêter le chantier de la maison des associations, qui n’est pas, en raison du déficit, financé.

Point 19 : il appartient à la commune d’apurer les emprunts de la ZAC restant à courir sur ses recettes fiscales et non commerciales. Seule la vente du terrain du Midi viendra en déduction de cette charge.

Voilà l’essentiel. Notez que le déficit n’est pas tout le passif qu’a à supporter la commune, puisque la remise en état du patrimoine communal n’est pas évoquée dans cet avis.

Le Conseil Municipal se réunira très prochainement pour examiner l’avis et délibérer sur les dispositions à prendre.

Avis de la Chambre Régionale des Comptes 2021 Lire la suite »

Lettre information Eté 2021 Espace Seniors Littoral

Lettre information Eté 2021 Espace Seniors Littoral Lire la suite »

Mobilisation pour lutter contre les dépôts sauvages de déchets

Ordures et encombrants déposés au pied des conteneurs ou aux portes de déchèteries, gravats, ferrailles, déchets verts, poubelles et sacs plastiques jetés dans la nature ou en bord de route… Devant la recrudescence des dépôts sauvages de déchets, les élus du Grand Narbonne se mobilisent pour tenter d’enrayer le phénomène.

Ces déchets, au-delà du coût que leur enlèvement génère, sont des sources de pollution de la nature, des sols, de l’air et de l’eau, et ont un impact négatif sur le cadre de vie et l’image du territoire.

Pour provoquer une prise de conscience individuelle et collective et tenter de faire évoluer les comportements, le Grand Narbonne rappelle les mesures déjà mises en œuvre et poursuit son action de sensibilisation.

Les déchèteries : un large réseau sur le territoire
Le Grand Narbonne bénéficie d’un parc de 18 déchèteries sur l’ensemble de son territoire dont les horaires d’ouverture ont été élargis du lundi au samedi avec une ouverture le dimanche pour cinq d’entre elles. (Horaires déchèteries)

En collaboration avec les chambres consulaires (CCI, CMA et la CAPEB), le Grand Narbonne a également ouvert les portes de neuf déchèteries aux professionnels sur inscription. Convention d’accès aux déchèteries pour les professionnels et modalités d’inscription (en savoir +)
(Déchèteries concernées : Coursan, Fleury d’Aude, Gruissan, Mirepeïsset, Narbonne route de Béziers, Narbonne route de Lunes, Port Leucate, Sigean.)

Pour Ouveillan, c’est la déchetterie de Ginestas qui joue ce rôle.

Objectif : offrir une solution de proximité de dépôt de leurs déchets aux professionnels.

Sensibiliser la population
Le service environnement et le service transition écologique du Grand Narbonne œuvrent tout au long de l’année à la sensibilisation des enfants, mais aussi de tous les publics, au travers d’animations en milieu scolaire ou grand public.

L’enjeu ? Sensibiliser dès le plus jeune âge sur l’impact des déchets sur notre environnement et rappeler la nécessité de limiter la production des déchets et de les trier.

Mobilisation pour lutter contre les dépôts sauvages de déchets Lire la suite »